Cartier Maroquinerie

ligne blanche

La collection Jeanne Toussaint & Louis Cartier

(Collaboration avec M. Van Doorn et V. Gapaillard)

ligne blanche

A l’occasion de la sortie de la collection Jeanne Toussaint & Louis Cartier, la maison avait décidé de créer un parcours scénographique itinérant allant de Tokyo à Abou Dabi, en passant par Pékin.
ligne blanche

Ce parcours avait pour objectif de montrer au client l’histoire de cette collection en dressant en premier lieu le portrait de Louis Cartier et Jeanne Toussaint, en exposant les archives de leur collection, en montrant le savoir faire de la Maison et enfin, en présentant les pièces de la nouvelles collection.
Notre travail avait été d’imaginer la création et la fabrication des mobilier qui supporteraient les éléments à présenter tout en apportant au parcours une homogénéité en adéquation avec Cartier.
ligne blanche

« Dès la porte d’entrée , nous sommes interpellés par les silhouettes éclatantes de Jeanne Toussaint et de Louis Cartier . Ils nous racontent leur histoire ….
A travers les rêveries poétiques de Jeanne, les aventures romanesques de Louis, on apprend que la maison Cartier est non seulement un grand Joaillier mais également une maison de haute Maroquinerie. On y voit des sacs ornés de pierres précieuses, portés aux bras de femmes qui ont parcouru le monde. Un cartable transporté entre le pont d’un paquebot et le Lounge d’un aéroport.
Ces récits de voyages mythiques, d’émotions partagées, nous rappellent comment la maison Cartier a su, à travers l’histoire, créer des sacs et des bagages d’exception.
Ensuite, sur un établi en bois, on voit comment sont réalisés les sacs aujourd’hui. Un savoir faire extraordinaire est mis en oeuvre chez Cartier.
On peut toucher une gamme de cuirs précieux, admirer les pièces métalliques, les outils de fabrications. Le patron d’un sac en fabrication trône.
On est intrigué: à l’intérieur du sac, on peut voir un film …
Nous arrivons maintenant devant 4 sacs présentés devant des écrans vidéos. Nous sommes embarqués dans une véritable aventure sensorielle : les écrans démarrent de manière synchronisée, nous invitent à voir en gros plan les détails des sacs Cartier de façon abstraite et poétique.
Les 4 films créent une symphonie coordonnée ou se succèdent échos, répétitions, synchronismes, entre harmonie et rupture. »
ligne blanche



Les commentaires sont fermés.